Le groupe

Naviguant à contre-pied des étiquettes, La Poupée du Loup assène un répertoire hétéroclite, festif, tendre et surprenant qui peut s'agréger à un style « rock folk chanson française » : rock pour l'énergie mordante déployée sur scène, folk par une sensibilité propre aux musiques du monde, et chanson française pour le goût des textes soignés.

En 2005, le premier album du groupe, "Le rituel mélange", lui permet d'accrocher une belle brochette d’événements : festival Le Jardin du Michel (54) aux côtés de Raphaël, Sergent Garcia, Blankass, Christophe Mali, Les Hurlements d'Léo, festival TRAD’OC (66), Printemps des Bretelles (67), Celtiwelche d’Orbey (68), Rencontres de Bellemagny (68), festival Summerlied (67). On a aussi pu les croiser en 1ère partie de Gabriel Yacoub à la Maison pour Tous de Beaucourt (90), de Karavan Orchestra au Molodoï (Strasbourg), ou de Balbino Medellin à La Laiterie (Strasbourg). En 2008, le groupe s'est aussi produit lors d'un direct sur TéléAlsace.

En octobre 2013, le groupe présente son deuxième album "Toutes les morsures", lors d’un concert à l’Espace 110 d’Illzach, avec un DVD live à la clef. L’orientation du groupe s'intègre résolument dans la mouvance "nouvelle scène française" et conserve la touche "musique du monde" apportée par les instruments qui font sa marque de fabrique (accordéon diatonique, mandoline, mandoloncelle, flûtes, derbouka,...), par la multiplicité des influences dans les arrangements toujours très léchés (folk, reggae, tango, rock…), ainsi que par le côté festif qui trouve sa pleine mesure en public.

La valse des instruments, autorisée par la polyvalence de musiciens issus d'horizons très différents, suscite habituellement l’étonnement et l’adhésion du public. La Poupée du Loup cherche en permanence à étendre la palette de ses sonorités par l’intégration régulière de musiciens invités (trompette, bugle, duduk arménien, cymbalum…).

Début 2014, le groupe est finaliste du Tremplin musical « Faites pousser du son » organisé par le Roger's café de Belfort (90). Début 2015, le groupe devient Lauréat du 3ème tremplin national « C'est ma chance » sur France Bleu.

L'affaire HERCULE

En 2014, trois des musiciens de La Poupée du Loup apparaissent, comme compositeurs et interprètes (sous le nom de Oxalys XL) dans la bande originale d’une superproduction hollywoodienne en 3D, La légende d’Hercule de Renny Harlin, sorti le 10 janvier aux Etats-Unis (le 19 mars en France).

Le réalisateur du film, Renny Harlin, est connu pour avoir fait ses armes à Hollywood en signant Le Cauchemar de Freddy (1988), Die hard 2 : 58 minutes pour vivre avec Bruce Willis (1990), Cliffhanger avec Sylvester Stallone (1993), Driven avec le même Stallone (2001) ou encore L’exorciste : au commencement (2004). Il a aussi réalisé plusieurs épisodes des séries Burn Notice ou FBI : duo très spécial. Dans le rôle d’Hercule, on trouve Kellan Lutz, connu pour son rôle dans la série Twilight (le vampire Emmett Cullen).

Pour qui voudrait, on peut les entendre dans deux extraits instrumentaux, l’un de 16 secondes, l’autre de 61 secondes. Tout d’abord, vers la 7ème minute après le générique : le nom d'Hercule vient d'être prononcé et le plan suivant montre un camp romain (ou grec!) en plongée, 5-6 secondes de musique en avant-plan puis 10 sec en arrière-plan (flûtes, percussions). Ensuite, vers la 17ème minute, lorsque Hercule vient de tuer le lion de Némée, le plan suivant se passe dans le palais, si vous entendez, entre les répliques des personnages, des musiciens jouer "dans-la-pièce-d'à-côté", ce sont eux !

Groupe 1 Groupe 1

LA POUPEE DU LOUP, c'est 

→ Valère KALETKA

Guitares acoustique et électrique, mandoline, chant principal

Dès le départ de son parcours musical, il cumule le poste de guitariste dans un groupe de Hard rock FM et de mandoliniste dans une association d'Arts et traditions populaires d'Alsace. Toujours soucieux de mélanger les genres, il joue pendant plusieurs années dans un groupe de musiques du monde. Il est l'auteur de la plupart des chansons du groupe, toujours exigeantes, mais aussi d'une pièce de théâtre (« Cloue sur la porte une hirondelle » – 2006).

→ Thomas LAVARENNE

Accordéon diatonique

Tout d'abord bassiste dans un groupe de Rock progressif, Thomas se consacre ensuite à l'apprentissage de l'accordéon diatonique, instrument au départ traditionnel dont il exploite largement la palette sonore dans La Poupée du Loup, en apportant grâce à lui une touche tantôt festive, tantôt mélancolique.

→ Mathieu LAVARENNE

Mandoline, mandoloncelle, oud, flûtes, derbuka, tombak, choeurs

Ayant fait ses premières armes comme bassiste dans un groupe de heavy métal, ainsi que dans une formation rock new-wave, il devient en parallèle contrebassiste dans une formation folk, tout en étendant progressivement la palette de ses instruments au contact de musiciens touche-à-tout, aux influences très diverses. Il supervise aussi régulièrement la création d'un spectacle d'été mêlant danse, chant, poésie, musique, théâtre et d'autres arts (Gilgamesh 2006, Gargantua 2009, Don Quichotte 2011, Hisse et Ho 2012, Galaxie Mattatrix 2013, Le Banquet de BelzéButh 2014).

→ Stéphane FUHRER

Basse, claviers, chant

Influencé par la musique latino, mais aussi inspiré par la chanson française sous toutes ses facettes, Stéphane apporte la petite touche « Gainsbourg » et le groove au groupe La Poupée du Loup.

→ Nicolas JARRIGE

Batterie, flûte traversière, claviers, trombone à coulisse, chœurs

Cumulant à la fois le poste de directeur d'harmonie, de professeur en musique actuelle et de batteur poly-instrumentiste, Nicolas apporte au groupe, qu'il avait rencontré par ses activités de sonorisateur, ses larges connaissances en théorie musicale.

→ Sébastien KOENIG

Violoncelle

Voix off de son métier, Sébastien a aussi l'oreille absolue, c'est un atout. Violoncelliste de formation classique, il passe aussi allègrement les frontières musicales en se produisant dans une formation de musiques traditionnelles. Dernier arrivé dans la Poupée du Loup, il a tout de suite intégré l'esprit du groupe : un mélange musical au carrefour des influences où tout est permis.

→ Christophe KESSLER

Trompette, bugle, claviers

Dans les années 80 en parallèle de ses études de trompette au conservatoire de Mulhouse, il étudie l’orgue électronique et le piano. Claviériste dans un groupe de Hard-rock FM de 1987 à 1997, Christophe a toujours eu des goûts musicaux très éclectiques. En tant que trompettiste il se produit aujourd'hui dans des formations jazz, funk et salsa, mais aussi avec différentes harmonies de la région. Au départ musicien additionnel, sa participation au groupe La Poupée du Loup devient maintenant très régulière.

→ Jacques SALY

Duduk, cymbalum, flûtes, etc...

Très inventif, musicien poly-instrumentiste, Jacques est toujours là pour rajouter une touche un peu surprenante dans une chanson, la couleur inédite qui rendra le morceau unique...

Loading ...